Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2005

CLASSEMENT ARGENTINE

PILOTES

1-DOS PAS TRES 46
2-Alonsi 44
3-Fisichyellow 24
4-Kikinen 23
5-Metoyla 19
6-Schymu 16
6-Bric'holé 16
8-Penis 15
9-Linette 10
9-Adesivo 10
11-Montagris 9
12-Bourais 2

medium_pilotes-argentine.2.jpg




CONSTRUCTEURS

1-BONNINI & BOZZOLO 67
2-Strozzek 61
3-Portugesh Colorz 33
4-Ferrero 32
5-Urba Tech 21
6-Peru Team 20

medium_ecuries-argentine.2.jpg

GP ARGENTINE

13/07/05
Athis Mons
21 h du soir


Bienvenue sur le tracé de Buenos Aires pour le dernier GP de la saison.
Les titres constructeur et pilote vont se jouer ce soir : Strozzek ou Bonnini Bozzolo ? Dos Pas Tres ou Alonsi ? Qui sera le meilleur Roxérookie ?

Remarquons l'absence de Ferrero due à l'absence d'enjeu pour Ferrero.
Mais la présence de R-win, futur concurrent en 2006, invité à chauffer ses moteurs dans une compétition grandeur nature.

medium_wiwin-arrive.jpg


La tortion est à son comble dès les essais, les leaders du championnat laissent sortir leurs équipiers respectifs en premier lors des éssais pour bénéficier des infos les plus fraiches.

12 pilotes au départ qui prennent place sur la grille les uns derrière les autres comme pour une chenille géante en chantant tous ensembles :"Accroche tes gants à ma boîte, c'est le circus qui redémarre..."

1-Kikinen 24
(21-1-2'21")

2-Alonsi 25
(22-1-2'19")

3-De Cesaris 25
(22-0-3'19")

4-Bourais 25
(21-0-4'05")

5-Penis 27
(23-1-3'23")

6-Metoyla 28
(22-2-4'01)

7-Linette 28
(23-1-4'43")

8-Gachot 29
(22-4-3'48")

9-Dos pas Tres 31
(21-8-2'53")

10-Adesivo 31
(25-2-4'57")

11-Fisichyellow 32
(25-3-4'44")

12-Montagris 42
(21-17-4'21")

Le championnat semble déjà se dessiner : Les Bonnini, antisociales, trustent la première ligne ! Les Strozzek sont à la ramasse, tremblantes de fébrilité, les Urba se placent bien grâce à leur 3ème type de voiture en 6 GP (UT 05/C), les Jordan du team Belgium-One point étonnent avec leur 3ème meilleure performance et les Portugesh confirment en partant 11ème et 12ème à une eternité de leurs concurrents.

Au départ, le championnat continue de choisir son favori : Dos pas Tres cale en voulant rattrapper ses medicores qualifs, c'est une première cette saison ! En direct à la télé devant des miyons de téhéspectateurs, Slipio da Silva s'ecrit "Ca sent le coton !" Même les inoffensives Portugesh Colorz dépassent le co-leader du championnat : Il est dernier ! Il est au fond ! Il l'a dans le fion !
medium_calage-dos-pas-tres.jpg


Pendant ce temps là, Alonsi passe devant Kikinen, Bonnini commande le double de caisses de champagne... C'est dans la Porsche.
medium_vilo-content.jpg


Dans la ligne droite, les Peru Team en tendres jouent des épaules pour défoncer tout le monde : Adesivo s'accroche avec Penis et Metoyla. Chez Bonnini, Alonsi et Kikinen se frôlent à chaque virage alors qu'elles mènent et que le championnat constructeur est tout chaud. Les consignes vont-elles surgir ?

Au premier virage, gros embouteillage de Juilletistes : Penis saute sur ses freins pour éviter la muraille de voitures qui le bloque. Gachot fait de même en mieux puisqu'il détruit la totalité de ses freins dans ce premier virage... La course va être dure !

medium_bouchon-gachot.jpg


Les Peru ont le sourire, leurs monoplaces remontent. Chez Strozzek, c'est la soupe à la limace, on s'englue loin de toute gloire...
Chez Portugesh, comme annoncé, on bourrine à mort pour remonter en effrayant jusqu'aux vibreurs !

Au championnat, Alonsi est en tas de grace, il vole de virage en virage en esquivant tout souci. Dos pas Tres entame sa remontée : Il est 7ème. Très loin... très loin....

La malédiction continue : Alonsi en pleine confiance tire a donf sur son moteur et provoque l'abandon de Gachot ainsi que de sérieux dégats sur Bourais et Linette. Ce phénomène incompris par les plus grands marabouts de la médiumnité africaine sera à l'humanité banni la saison prochaine.

Une passe d'arme antho-illogique au fond de course : Fisichyellow tente de dépasser l'avant dernier Metoyla à l'aspi en plein virage. Mais au moment de freiner pour rattrapper in-arthémis la trajectoire, celui-ci s'aperçoit que son écurie l'a laissé partir sans disques de frein !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Une idée de génisse ! Une première mondiale !
Dont Poulos se félicite d'ailleurs...
medium_pas-de-frein-1.jpg
medium_pas-de-frein-2.jpg
medium_pas-de-frein-3.jpg


Dos pas Tres, toujours perdu au beau milieu de nulle part, "Slipio Da Silva à l'enteurpraïz, espace-temps 4012... téléportez nous en première place par pitié !", fait chier tout le monde avec sas calculs d'Apollinaire pour essayer de gagner une misérable place dans le peloton.

Portugesh tente des trajectoires toujours aussi déroutantes mais ne déroute pas tant que ca...Il fait exactement le contraire de ce que tous les autres concurrents lui conseillent et force est de reconnaître que ca fonctionne ! Jusqu'à ce que le cours normal des choses reprennent ses droits et le mette à l'envers : C'est le tête-a queue.

Alonsi, déjà en train de somnoler et de rêvasser au titre et à tous les honneurs et les femmes nues qui vont avec (Une nuit avec Mag Urba est promise au champion), se fait remonter par Kikinen qui veut sauver sa saison. Mais Bourais, en échappant de justesse au tétakeu et en récupérant sa voiture comme un magistrat, sonne la révolte. Sus aux Bonnini !
Dos Pas tres se le fait pas reredire 3 fois et fait claquer son fouet : sa calèche est 5ème, il y croit un peu...

Les Bonnini profitent de leur caracolade pour passer un peu de temps aux stands. Où Alonsi bouchonne Kikinen...
Mais surtout, Bourais les y rejoint ! Il fait la course de sa vie, il rivalise !
medium_stands.jpg


Montagris prouve le bien-fondé de la tactique "sans les neurones" Potugeshienne en tékeutatant le dernier virage...

Au premier tour :

1-Alonsi
2-kikinen
3-Bourais
4-Dos pas Tres
5-Linette
6-De Cesaris
7-Penis
8-Adesivo
9-Metoyla
10-Montagris
11-Fisichyellow
12-Gachot (moteur)

Alonsi, tout en confiance laisse la première place à Kikinen, démonté comme une pendule. Dos pas Tres continue sa remontée tranquille en 4ème place, il voit Alonsi dans certaines lignes droites, son coeur palpite !

Bourais est tout à coup bloqué dans sa somptueuse course par le syndrome de l'explosion mystérieuse, du piston fondu, de la soupape fugueuse, de l'arbre à came déraciné.... Son abandon retourne le petit monde de la Formule Dé !
medium_bourais-ab.jpg

medium_dam.jpg


Petite précision, la seconde portugesh colorz boucle son premier tour loin des autres en seulement 3 heures et 3 minutes. C'est un autre monde....

Abandon de Penis qui avait repris le flambeau de la chasse aux Bonnini en 3ème place et qui tentait le diable pour leur mettre des coups de fourche. Le titre constructeur semble s'échapper définitivement des mains Strozzekiennes.
medium_penis-ab.jpg


De Cesaris, podiumable, tire à mort sur son moteur Ford de 1992 et l'explose au milieu de la grande courbe. Les 2 jordan ont pété leur moulin, va falloir revoir la copie mais leur compétitivité est démontrée.
medium_de-ce-ab.jpg


Adesivo est suivi de près par une inquiétante fumée qui s'échappe de son V1 péruvien mais il continue la lutte ! Linette qui s'approchait dangereusement du podium est également rappelé à l'order par son moteur et abandonne... Le directeur se désabuse tout seul....
medium_tof.jpg


Ce circuit est une calamité-gêne pour les moteurs, la piste est jonchée de débris, d'huile qu'il faut à tout prix éviter.

A l'avant tout s'accélère : Kikinen est tranquille en tête et le titre constructeur est tout acquis à Bonnini et aussi à Bozzolo.
Par contre, pour les pilotes, Dos pas Tres est revenu comme un diable tout vert : Il est désormais 3ème derrière son rival. Celui qui finit devant l'autre est champion !!!
medium_alonsidospastres.jpg


Fisichyellow fait comme tout le monde et abandonne à son tour sur casse moteur. Record historique de pétage de moteur en ce mercredi... La piste comportera 14 zones dangereuses au total.

Dos pas Tres en a rien à foutre de terminer vivant derrière Alonsi. Il veut le championnat. Il sera vainqueur ou mort, il sort en catastrophe de chacun des virages qui lui restent pour recoller à l'enculé de devant qui veut lui chourave sa belle coupe !
Alonsi, lui, flippe comme une jouvencelle du 9-3 à l'entrée de la cave de sa première tournante. Il a tellement peur d'exploser son moteur comme toutes les autres écuries qu'il ne passe plus la cinquième ! Il a mené toute la course, Dos pas Tres est a distance respectable et il a interet à la respecter ! Tout ne peut pas s'écrouler ainsi, il fait confiance à sa légendaire platrée de nouille qui lui borde le cul, il est à lui ce titre. Bas les plâtres !

Et pourtant, Dos pas Tres est en plein exploit historique ! Les 2 pilotes se coudent les coudes !
medium_ensembles.jpg


Montagris parachève le superbe week end portugal-colored en abimant son moteur puis en abandonnant comme tout le monde par un beau virage à 3 arrêts où il n'observe que 2 pauses, fougueux comme on le sait !
medium_kony.2.jpg


Kikinen passe la ligne en tête dans une explosion d'indifférence.

Car le titre pilote se joue juste dérrière ! Alonsi parvient à maîtriser son adversaire dans le dernier virage mais Dos Pas Tres sort comme une tornade grâce à ses pneus en parfait état et au prix exorbitant d'une belle prise de risque qui font les grands champions ! Et il franchit la ligne devant Alonsi qui demande tout ce qui peut à son moteur mais en vain, trop tard !
L'année est pliée ! Dos Pas Tres rentre dans la légende en se vautrant sur les tablettes, son nom restera gravé à jamais en premier sur les livres d'histoire grâce à 10 dernières secondes de folie !
medium_dpt-champion.jpg


Bonnini se contente avec joie du titre constructeurs.
medium_vilo-2.jpg


Adesivo conclue cette magistrale course en abandonnant dans cette jolie dernière ligne droite. 4 pilotes sur 12 franchissent la ligne. Ca fait tout de même peu... Faut dire qu'il est 2h20 du mat', il est temps d'aller se pieuter.

1-Kikinen
2-Dos Pas Tres
3-Alonsi
4-Metoyla
5-Adesivo (ab)
6-Montagris (ab)
7-Fisichyellow (Moteur)
8-Linette (ab)
9-De Cesaris (Moteur)
10-Penis (ab)
11-Bourais (Moteur)
12-Gachot (Moteur)

DOS PAS TRES - CHAMPION PILOTES
BONNINI ET BOZZOLO - CHAMPION CONSTRUCTEURS
medium_champions_.2.jpg

14/06/2005

CLASSEMENT ESPAGNE 2005

PILOTES

1-Dos Pas Tres 38
1-Alonsi 38
3-Fisichyellow 22
4-Schymu 16
4-Bric'holé 16
6-Penis 15
7-Metoyla 14
8-Kikinen 13
9-Linette 9
10-Adesivo 6
10-Montagris 6
12-Bourais 2


ECURIES

1-Strozzek 53
2-Bonnini Bozzolo 51
3-Ferrero 32
4-Portugesh Colorz 28
5-Urba Tech 16
6-Peru Team 15

medium_tableau-espagne.jpg

medium_pilotes-espagne.jpg
medium_ecuries-espagne.jpg

ESPAGNE 2005

11-06-05
Garches

A noter que ce GP a été précédé d'une sortie culturelle qui a permis aux concurrents d'apprécier un brin de culture et de belles images avant d'en découdre.
Initialement prévu à 6, cette course s'est déroulée à 5 écuries, Peru Team declarant forfait pour des raisons encore obscures (Un mécano était fatigué...).

Le reportage photo qui va suivre a été pour la première fois couvert par un intervenant exterieur : Tanguy Prevot. Une salve d'applaudissements s'il vous plait.
De là à croire qu'on peut devenir pilote de course en démarrant reporter, il y a un pas à ne pas franchir! Que chacun reste à sa place et tout ira pour le mieux. Saperlipopette !

medium_tanguy.jpg



Les essais qualifs ont été sans surprise : Les Portugesh Colorz dans les choux, les Bonnini à la récolte des lauriers. Et encore une fois, les leaders du championnat se bastonnent à l'avant !

1-Alonsi 17
(17-0-1'58")

2-Dos pas Tres 18
(18-0-2'10")

3-Schymu 19
(17-2-2'19")

4-Kikinen 20
(18-2-1'51")

5-Bourais 20
(18-0-2'58")

6-Penis 23
(17-4-2'13")

7-Bric'holé 27
(19-6-2'40")

8-Montagris 27
(17-7-3'25")

9-Fisichyellow 29
(19-7-3'56")

10-Metoyla 33
(22-8-3'40")

medium_grille.jpg


Le départ a lieu à 10h30, la moitié des pilotes ont opté pour des pneus tendres. Le mode de réglage est nouveau : Les autres réglages sont cachés aux adversaires, il n'est plus possible de prendre ses décisions en connaissance des armes des adversaires!

Dans la longue ligne droite de départ, les appétits sont aiguisés, les ailerons aussi : Ca va saigner! Le premier à perdre des goutelettes est Pénis qui se fait circoncire en frottant Kikinen de trop près.

Alonsi, peureux, préfère s'éloigner tandis que ses poursuivants se préparent à rentrer à 9 de front dans le premier virage...
medium_alonsi-loin.jpg


Dans le peloton, Dieu intervient. En espagne, il choisit de donner un coup de pouce aux régionales de l'étape, à savoir Portugesh Colorz (Ne lui dîtes pas, mais leur directeur d'écurie est persuadé d'être espagnol...). Ainsi, Fisichyellow parvient à gagner 3 places à la suite de 3 aspirations succéssives.

medium_fisic1.jpg

medium_fisic2.jpg

medium_fisic3.jpg

medium_fisic4.jpg


Gros bouchon au premier virage, les places sont chères, les premiers arrivés sont les mieux servis, Fisichyellow continue son festival et se faufile grâce à son nouveau système d'épaules à hauteur variable : Il est second au bout de la ligne droite alors qu'il a démarré 9ème !!!! Le lecteur ne le sait pas encore mais cette manoeuvre est cruciale pour la compréhension du podium, ouh la la, je n'en dis pas plus !
medium_fisic2eme.jpg


Kikinen arrive à s'imbriquer dans ce casse-brique au prix d'un lattage de frein peu catholique mais le résultat est atteint : Les 2 Urba Tech n'auront pas de strapontin, le virage affiche complet.

En tête, Alonsi se fait reprendre par la meute composée de Kikinen, Fisichyellow et Schymu.
medium_4entete.jpg


Les 2 BonniniBozzolo caracolent en tête comme on dit quand on sait commenter correctement un grandprix. Mais pas pour longtemps, l'esprit d'équipe pousse Kikinen à louper son virage tout en génant son coéquipier. Alonsi passe dans une gerbe de carbone. Si, c'est possible.
Schymu, encore plus fort, passe entre les deux pros antagonistes et prend la tête de la course de façon très autoritaire mais au prix d'une belle épaisseur de gomme.
Devant tout ce big-mac, Fisichyellow joue enfin la prudence et arrête de doubler tous ses petits camarades.
medium_schymuentete.jpg


Dos Pas Tres est en délicatesse avec son moteur, il a beau se trainer en milieu de peloton, il laisse de l'huile un peu partout pour gêner ses poursuivants.

Metoyla veut défendre sa flatteuse troisième place au championnat, il revient sur le groupe de tête et fait le forcing en voulant passer Kikinen. Mais il omet que les Urba Tech sont fabriquées à base de gaufrettes Verkade recyclées et sa tentative de dépassement ressemble plus à un pogo au premier rang de Silmarils. C'est l'abandon ! Kikinen est également touché dans l'incident, c'est la première fois que deux voitures sont victimes du même accrochage, c'est vous dire la violence du choc!
medium_metoyla-abandon.jpg


Du coup, ce virage devient carrément miné par les débris de carrosserie en pleine trajectoire. Seuls les plus courageux osent passer dans ces petits rectangles des Bermudes. Chez Strozzek, Dos Pas Tres fait étalage de sa classe en y dépassant le petit Penis.
medium_dptpasse.jpg


Au fond, Bourais est un cérébral. Il examine toutes les tactiques possibles, pèse toujours le contre et l'autre contre avant de se tromper. Il veut lui aussi passer Montagris dans la fameuse zone de turbulence, mais il fait étalage de sa 2ème classe et abandonne dans un fracas de gaufrette.
medium_bourais-abandon.jpg


Aucune Urba Tech n'a franchi la moitié du premier tour. C'est atroce. Le team manager quitte le circuit immédiatement, y'a du remaniement dans l'air. Des têtes de burne vont tomber.
medium_damdegouté.jpg


Devant, Les 2 Ferrero pourchassent Alonsi qui se trimballe difficilement avec une voiture déjà explosée à la fin du premier tour. C'est simple, depuis un demi tour, il roule près du bord droit de la piste en priant pour découvrir l'entrée des stands au détour de chaque virage... Alors, il va bien vite s'y réfugier.
medium_alonsi-stand.jpg


Au premier tour :
1-Alonsi
2-Bric'holé
3-Schymu
4-Fisichyellow
5-Penis
6-Dos Pas Tres
7-Kikinen
8-Montagris
9-Bourais (ab)
10-Metoyla (ab)
Les Ferrero sont en embuscade, elles-mêmes proies de Fisichyellow. Les Strozzek ne tiennent pas leur niveau. Mais rien n'est joué!

Les Strozzek font une course d'équipe, elles sont comme aimantées pendant un demi tour, risquant l'accrochage mutuel à tout bout de champ. C'est du Louis de Funambulisme !
Chez Ferrero, Schymu passe seul aux stands. Fisichyellow pourtant en tendres fait l'impasse sur de nouveaux pneus pour rester en vue des leaders.

A l'avant, les 2 Ferrero réussissent à recoller Alonsi. Elles sont en position de force à 2 contre 1, Ferrero pourrait bien concrétiser son très bon début de saison par un doublé !!
medium_ferreroalonsi.jpg


Les jumeaux Strozzek subissent enfin l'opération qui va les séparer : Dos Pas Tres rentre seul aux stands. Penis se sent d'un coup comme perdu sans son brozeur d'écurie.

Les 2 Ferrero se sentent pousser du zèle ! Elles mènent la course, ca fleure bon la réception de l'ambassadeur avec du chocolat aux éclats de doublé...
medium_ferrerodoublé.jpg


Mais tout va fondre et Alonsi les redépasse alors que Schymu perd du terrain et tente d'empêcher Fisichyellow de le passer, il n'y gagne que la perte d'un flap avant droit.
medium_fisicschymu.jpg


Chez les sans-grade, Montagris passe Kikinen. Mais franchement, on s'en fout parce que devant il se passe des trucs !!
Alors que Alonsi et Bric'holé se chamaillaient mollement pour la victoire en tentant surtout de préserver les mécaniques, l'ami Fisichyellow vient fourrer son nez dans la bataille. Une Portugesh Colorz qui joue la victoire devant son public, voila qui met le feu aux poutres ! L'inoffensive écurie jaune se laisse pousser les dents et ca lui va bien !
medium_3devant.jpg


Les 3 vainqueurs potentiels tiennent le monde en haleine, les positions s'échangent comme lors d'un motoGP, tout va se jouer dans le dernier virage !
medium_3devant2.jpg


Bric'holé joue la première victoire de sa saison mais il est étonnamment serein. Son écurie a déjà été championne du monde dans le passé et sa radio lui indique de ne pas tenter le tout pour nada comme on dit dans les gradins Barcelonais. Il aborde le dernier virage paisiblement.
medium_toto.jpg


Fisichyellow, lui, c'est l'inverse, il est tout fou ! Il la veut cette course, elle est à lui, il sent qu'il tient l'occasion de redorer son blouson. Il prend des risques au tout dernier moment.
Et il passe !
medium_kony.jpg


Alonsi mène le championnat, il joue le titre, il a fini tous les GP sur le podium, il a gagné la dernière course, il a mené la majeure partie de celle-ci, il est pris dans un étau ! Fisichyellow est magistralement passé dans cette dernière courbe, il est intouchable, il va filer vers l'arrivée. Mais la deuxième place est accessible, Bric'holé a carrément ouvert la porte ! Alors Alonsi joue le panache ! Au diable le risque, au Dieu les gros points ! Tant pis si l'abandon survient !
Et Patatra.
Et Badaboum.
Au lieu de la tête, cette queue ramasse un tête-à-queue bien ridicule...
Au lieu d'une troisième place assurée, tout le monde va lui filer sous le pif en lui laissant une maigre cinquième place à ramener au bercail.
medium_oliv.jpg

medium_taq.jpg


Et c'est Dos Pas Tres trop heureux qui va récolter la p'tite place du podium et surtout la grande place de leader au championnat !
medium_podium.jpg


La foule est en délire, une Portugesh Colorz remporte un GP.
Arrivée :

1-Fisichyellow
2-Bric'holé
3-Dos Pas Tres
4-Schymu
5-Alonsi
6-Penis
7-Kikinen
8-Montagris
9-Bourais
10-Metoyla

09/06/2005

Histoire Belge

Malgré un Non au dernier Raffarindum nos amis européens prennent tous les risques pour pouvoir s'installer en france afin de se rapprocher de notre championnat d'élite qui manifestement rayonne de mille feuille dans les contrés les plus reculantes.

c'est ainsi que Tanguy et Erwin sont arrivés parmi nous. il semble quil ne soit pas contre l'idée de participer a un futur championnat. bien entendu ils sont joyeusement convié à tout grand prix.

il nous faudra donc nous poser la question d'une intégration de pilotes supplémentaires.

ce qui nous ferai culminer à 8 joueurs soit 16 voitures... injouable, trop long...
je vous propose donc de réfléchir à la proposition suivante :

4 écuries : 2 joueurs par écurie,
si un joueur d'une écurie n'est pas dispo, son co équipier gère les 2 voitures

ça signifie également des grand prix plus court donc plus facile a gérer.

et peut-être une meilleure répartition joueurs expériementés(olive,tom, silvio, erwin ptêt ) joueur expérimentaux (tof, dam, tanguy et ouam)

le seul hic et il est de taille,
qui sera assez con pour s'associer avec le futur ex dirigeant d'Urbadèche...

la parole est à la défense...

Max Bosley

Grand Prix de quoi déjà

Salut les loosers, bon, manifestement on ne peu plus mettre de messages à la suite du grand prix de san marin.
j'ai pourtant tout vérifier, effacer des vieux commentaires mais rien n'y fait.
une nouvelle note semble donc être le meilleur moyen de continuer sans se faire chier...

Bref, passons au grand prix suivant,
je me suis laissé dire que je savais pas quel était le prochain dans le calendrier. de ce que je me souviens j'aurais parié pour Barcelone mais Urba tek parle de Monaco...
je propose des sanctions si ce dernier s'est encore lourder...
un pti départ en fond de grille peut-être...
le prochain grand prix de Monacone aura donc lieu à Massy Court à 9 h 00 Dam soit 10 mn avant que tu arrives...

en attendant de vous tôler samedi

analement,

Poulos

12/05/2005

DISPONIBILITÉ DES ÉCURIES

Voici un tableau qui nous aidera à prévoir un calendrier.
Merci de me dire s'il y a des erreurs ou de m'indiquer comment remplir vos lignes.

Mis à jour le 18-05-05


medium_image-1.jpg

11/05/2005

DATE GP ESPAGNE

Attention, attention, il y a du laisser-aller...
Quand aura donc lieu le GP d'Espagne ?

Initialement prévu le 14-05, Peru Team avait déjà annoncé son forfait pour tout le week end.
Urba Tech a par la suite également décliné l'invitation pour aller faire sa visite annuelle à son père-grand, plongeant notre championnat dans un marasme calendaire indescriptible.
Ferrero étant pris le vendredi 13-05 au soir, cette option n'est pas possible.
Portugesh Colorz travaille ce lundi dans un grand élan de solidarité avec le 3ème âge.
Je pense qu'il est évident que les Vieux dans leur ensemble ont la volonté d'empêcher cette course d'avoir lieu !

medium_stjouan4.jpg


Alors qui peut quand ??

25/04/2005

CLASSEMENT SAN MARIN 2005

medium_tableau-san-marin.jpg


medium_pilotes-san-marin.jpg


medium_ecuries-san-marin.jpg

GP SAN MARIN 2005

23-04-05
Argenteuil
8h30

medium_img_8235.jpg


Notons l'absence de l'écurie URBA TECH suite à une organisation de ce grand prix laissée au soin du hasard.
Urba Tech ayant accepté la date du GP sous réserve, et les autres concurrents s'étant royalement foutu desdites réserves.
Pour calmer la polémique, reconnaissons que si la saison veut être effectuée en moins de 4 ans, nous avons tout interet à jouer le plus souvent possible, quitte à n'être que 5 écuries.

Donc, désormais, tout GP pourra avoir lieu si 5 écuries minimum sont présentes.
Le comptage des points en fin de saison devra encore être débattu pour que ceux qui auront moins joué ne soient pas lésés.

Ce retour en Europe a enfanté la grille suivante :

1-Alonsi 20
(17-2-1'40")

2-Dos pas Tres 20
(16-2-2'19")

3-Bric'holé 21
(19-0-2'36")

4-Linettte 21
(14-4-3'06")

5-Adesivo 21
(18-0-3'14")

6-Penis 23
(19-2-2'31")

7-Schymu 25
(14-9-2'322")

8-Montagris 25
(19-2-4'02")

9-Fisichyellow 26
(18-5-3'52")

10-Kikinen 27
(22-3-2'03")
medium_img_8184.jpg


Encore une pôle pour une BonniniBozzolo mais la seconde voiture est à l'autre bout de la ligne, il y a des relents de favoritisme dans cette écurie, les 2 pilotes ne sont manifestement pas à égalité depuis le début de saison...
Alonsi et Dos pas Tres confirment leur statut de leaders du championnat en continuant la lutte en première ligne.
Les Peru Team sont en embuscade pas bien loin, les Portugesh Colorz étalent leurs nouvelles ambitions à la face de pas grand monde puisque seul kikinen à réussi à aller moins vite.

Au départ, Dos pas Tres se la joue pépère et regarde Alonsi partir devant. Seul Linette prend à coeur son rôle d'outsider. Devant son public, transcendé par son chat, il réalise des prouesses!
medium_img_8200.jpg


medium_img_8189.jpg


L'entraide chez les Péruviens n'est pas un vain mot puisqu'Adesivo rattrappe les leaders grâce à l'aspiration de son coéquipier, c'est une première historique : il y a 2 Peru Team sur le podium !
medium_img_8192.jpg


Fisichyellow, sans les conseils de Ferrero, bénéficie quand même d'une belle malchance et se fait rattrapper par le fond de grille. A l'avant, Linette fait étalage de sa classe, passe mieux que tout le monde dans Piratella et reste seul en tête.
medium_img_8193.jpg


Dos pas Tres se souvient alors qu'il mène le championnat, qu'il est sensé être le meilleur, qu'il a gagné 2 courses sur 3, qu'il a quelques solides notions de comment on gagne un Grand Prix et rejoint la bataille pour le podium.
medium_img_8201.jpg


Pendant ce temps, dans une dimension différente, en deça, dans un infra-monde, les Portugesh Colorz se débattent avec d'évidents problèmes de malchance. Il y a un chat noir quelque part dans ces voitures.

En tête, 4 voitures se collent dans la Variante Alta, c'est v'là chaud sa mère comme on dit en Italien !
medium_img_8202.jpg


Mais seuls Adesivo et Alonsi osent entrer en 6ème dans le double Rivazza. Strozzek reconnait à haute et intelligible voix sa pénurie de testicules.

Adesivo en tête fait alors preuve d'inexpérience à ce niveau de compétitivité et abandonne, victime de sa fougue. Le leadership, c'est comme tout, ca s'apprend...
medium_img_8204.jpg


Periode noire chez le Peru Team car Linette se loupe à l'entrée de Rivazza. Ca va si mal que Montagris, lui, passe. Les Portugesh redressent un brin la tête.

Alonsi seul en tête prend le temps de passer au stand malgré une voiture comme neuve. Dos pas Tres, Montagris et Bric'holé se préparent à fondre sur lui.
Penis, comme à son habitude, rate son entrée dans Rivazza alors que même la grand mère à niki Lauda serait passée... Il se fait même passer par Fisichyellow qui a risqué l'abandon pour signer cet exploit.
On croit alors à l'embellie dans le stand Portugesh. Las, la foudre s'abat sur Montagris, remonté de la huitième à la deuxième place, qui doit abandonner sur casse moteur pour d'obscures raisons règlementaires.
medium_img_8209.jpg

Son écurie envisage instantanément le retrait pur et simple car il effectuait une remontée digne d'une anthologie. C'est le bruit du moteur de Kikinen qui se traine à l'autre bout du circuit depuis le début de la course qui a provoqué la surchauffe de celui de Montagris. Paranormal, non ??
medium_img_8210.jpg


Libéré de la pression Portugeshienne, Dos pas Tres assure sa seconde place et refuse l'affrontement avec Alonsi. Strozzek est sur la défensive !!!

Seulement Alonsi s'assoupit un brin devant et la jonction se fait ! Le championnat se joue devant nos yeux éblouis, les deux boss du classement s'empoignent, "hue!" "go!" entend-on dans la foule. Les voitures s'accrochent, ah la la ALonsi perd de la carrosserie!
medium_img_8219.jpg


Chez Ferrero, on sort de l'hibernation, on s'ébroue enfin et Schymu rejoint la bataille pour le podium grâce à une sixième vitesse osée.

A l'avant, c'est le paroxysme du duel de l'année ! Les voitures ne se lachent pas, les pilotes sont à la limite : Alonsi rentre dans Piratella de justesse en demandant tout à ses pneus tendres tout neufs et Dos pas Tres ne le suit qu'au prix d'une aspi qui lui crame les freins pour rester sur la piste !

Les Ferrero poursuivent leur rééducation vers les sommets et visent désormais toutes deus le podium de Linette. La bataille fait râge : Schymu prend l'avantage en passant entre Bric'holé et Linette.

medium_img_8220.jpg


Linette n'en peut plus et laisse les Ferrero partir. Mais c'est rien à côté de Portugesh Colorz qui ne croit plus à rien. C'est la désillusion, la déception, l'excèdement.
medium_img_8197.jpg


Devant, fidèle à sa nouvelle politique de flipette excessive, Dos pas Tres en délicatesse avec ses réglages décide d'assurer la seconde place.
medium_img_8212.jpg


Du coup, Bric'holé se découvre une nouvelle motivation : Il a la Strozzek en contact visuel ! La remontée est splendide et pendant que Dos pas Tres sort sa calculette pour faire les comptes au championnat, il récupère la deuxième place à la chicane !
medium_img_8226.jpg


Alonsi passe la ligne en n'ayant pas vraiment été inquiété de la course. C'est le sans faute : Pôle et victoire.
medium_img_8225.jpg


Pour son coéquipier Kikinen, c'est le tout-faux. Parti dernier, il n'a jamais inquiété personne.
medium_img_8229.jpg


En lutte jusqu'au bout, Bric'holé conserve sa seconde place pour quelques millièmes de millimètre grâce à ses pneus tendres. Dos pas Tres peut se mordre les... Ah bah non, n'en a pas.
medium_img_8228.jpg


Fisichyellow bastonne avec Penis pour la 6ème place mais cohérent avec lui même ne parvient quà arriver 7ème...
medium_img_8232.jpg


Kikinen conclue magistralement sa course fantomatique en abandonnant alors qu'il est le dernier en piste...
medium_img_8233.jpg


A 12h30, tous les pilotes sont rentrés au bercail.
Et dans cet ordre là s'il vous plait :

1-Alonsi
2-Bric'holé
3-Dos pas Tres
4-Schymu
5-Linette
6-Penis
7-Fisichyellow
8-Kikinen
9-Montagris
10-Adesivo
medium_img_8234.jpg